A l’ordre du jour : point de situation sur le coronavirus covid-19

M le recteur est excusé.

M Martin (son représentant) demande s’il y a des déclarations liminaires.

M Laugier secrétaire du CHSCTA lit la liminaire de la FSU. Lire ci-dessous

M Martin y répond en confirmant que le travail en visio est conjoncturel. Il se félicite du travail des personnels qui met le pays en tête du point de vue de la continuité pédagogique (à la même hauteur que le Japon). Il n’est pas d’accord sur le fait que le gouvernement ait eu des injonctions contradictoires car :

– le calendrier des vacances scolaires est conservé. Les élèves et les enseignants seront en vacances avec la possibilité de donner des devoirs comme toujours.

– les vacances apprenantes sont utiles pour diminuer les écarts provoqués par la fracture numérique. Il faut aider ces élèves à raccrocher.

Après le gel hydro alcoolique, les masques vont être mis à disposition des établissements qui reçoivent les élèves. 36000 masques sont en cours de déploiement sur l’académie de Nice. Les gants ne sont pas mis à disposition car selon la médecin de rectorat ils augmentent les risques de diffusion. Médecin qui nous expliquait le 19 mars que les masques étaient inutiles…

Les gestes barrières sont primordiaux. Le seuil d’accueil a été descendu à 5 enfants en maternelle. Les DASEN travaillent à ce que les communes mettent en place les personnels nécessaires à l’accueil des élèves sur le temps scolaire car ce n’est pas partout le cas.

Les inspecteurs ont eu à intervenir pour modérer le travail des enseignants qui se sont épuisés dès la première semaine, ils leur ont demandé de prendre plus de distance.

Pour ce qui est de l’accompagnement des personnels dans ce contexte difficile, deux lignes ont été mises à disposition : la première dont le numéro a été donné aux personnels encadrant afin de mettre en relation tout personnel ayant besoin d’un accompagnement psychologique (ce sont 3 psychologues qui sont au bout de la ligne). La seconde est ouverte à tous les personnels, c’est la ligne vers le service des ressources humaines, où tout le service social est équipé et mobilisé pour répondre aux difficultés rencontrées par les agents (sociales, financières…). Peu de sollicitation à ce jour.

La FSU est intervenue sur plusieurs points :

Elle demande que les pressions cessent à tous niveaux.

Dans le 1er degré sur le projet d’école, elle réclame que l’échéance soit levée et que le calendrier soit revu pour septembre quand les équipes pourront à nouveau se voir. Accord du recteur en CTA donc la communication va être faite en direction des 2 DASEN.

Dans le second degré, c’est plus une pression des chefs d’établissement sur le volontariat et sur la position administrative des enseignants. Il ne faut pas que cela se reproduise !

Sur les vacances apprenantes, l’administration refuse de revenir sur le sujet qui selon lui ne relève pas du CHSCT car il n’est pas en présence d’expert sur ce sujet pour pouvoir nous répondre. Pour autant la FSU redit que ce n’est pas sur ce temps que le décrochage se joue ! La fracture numérique existe et nous en avons la preuve tous les jours. Les vacances doivent être des vacances pour tous

La FSU demande que tous les surcoûts du télétravail soient pris en charge et qu’une réflexion sur les dotations en matériels informatiques pour les personnels de l’Education Nationale soit menée.

M Martin termine en nous donnant les seuls chiffres en sa possession à savoir le nombre d’élèves pris en charge et le nombre d’enseignants mobilisés sur le temps scolaire (dans le 06 : 675 enfants pour 274 enseignants, dans le 83 : 492 enfants pour 221 enseignants).

Rien sur le nombre de malades malgré nos interrogations.

 

Lire la déclaration liminaire de la FSU : 200407_Déclaration liminaire de la FSU au CHSCTA du 7 avril 2020